Côtes de Toul : un millésime 2019 de qualité !

Une plongée dans l’univers des vendanges !

Au cœur de la Lorraine, il était une fois… à proximité de la ville de Toul, le vignoble toulois, fleuron des vignes lorraines, une AOC qui représente un peu moins de 100 hectares. Des vignes réputées déjà célébrées par le poète romain Ausone dans l’Antiquité, vantant les charmes du vignoble lorrain.

Un patrimoine architectural

« La tendance 2019 s’avère plutôt positive, les rendements seront certes moins importants qu’en 2018 (qui était exceptionnel tant en qualité qu’en quantité) mais les concentrations et la qualité seront au rendez-vous », souligne Clotilde Mengin. « Le vignoble ne s’en sort pas trop mal compte tenu des températures caniculaires de cet été et du manque criant de pluie. Certaines grappes ont brûlé, comme en Bourgogne », où Clotilde a posé un pied mi-septembre pour apprécier l’état de la vigne avant les vendanges. Entre tourisme et œnologie, cap sur les Côtes de Toul pour prendre le pouls des vendanges et du millésime 2019 !

C’est à une véritable immersion dans les vignes de l’AOC Côtes de Toul que cette dernière nous convie, un voyage à travers trois domaines, expression du travail passionné de vignerons, reflet de l’histoire d’un terroir. Au cœur de la pérégrination viticole : le village de Bruley qui se caractérise par son histoire singulière et une immense Eglise, l’église Saint-Martin qui trône au milieu des vignes. « Bruley n’était pas intégré au diocèse de Toul. Les Brulois ne travaillaient pas la vigne pour donner le raisin au diocèse afin que le vin soit élaboré mais ils vinifiaient eux-mêmes le raisin. »

Un savoir-faire spécifique qui s’observe à travers l’architecture du village. « Bon nombre de maisons possèdent des porches arrondis, ce qui permettait de faire entrer les tonneaux », explique Clotilde. Côté production, Bruley se distingue essentiellement sur du vin gris à base surtout du cépage Gamay, sur du vin blanc à partir du cépage auxerrois et sur du pinot noir pour les vins rouges.

De la vigne à la bouche

Première halte : le Domaine Régina chez Isabelle Mangeot. L’occasion de déguster les pinots noirs dans la vigne ainsi que les premiers jus d’Auxerrois dans la cave. Qu’il s’agisse des vins d’Emotion, d’Exception, de Tradition ou de Terroir, le domaine décline une gamme exceptionnelle pour faire vivre des moments de partage gustatifs intenses autour de bouteilles emblématiques. Le périple se poursuit ensuite par une visite chez la Famille Lelièvre à Lucey pour observer le jus des Gamay fraîchement pressés et goûter à ces nectars en préparation !

Point d’orgue de cette immersion au cœur des vendanges, le domaine Claude Vosgien à Blénod-les-Toul pour échanger avec Alexandre et Renée Vosgien autour de ce fameux millésime 2019, qui s’annonce plutôt qualitatif pour embellir et sublimer les mets !

Des notes de fruits rouges confits et délicatement rôtis sur les pinots noirs, la poire juteuse et fraîche pour les Auxerrois et les petits fruits noirs sur le Gamay, voilà les premiers profils aromatiques qui se sont dégagés des baies et premiers jus. Les assemblages et les élevages finiront de nous révéler tout ce que ce millésime 2019 a à nous offrir.

Vivement une matelote de Sandre et nouilles fraîches, un pâté lorrain, une belle quiche ou une potée lorraine pour découvrir d’heureux mariages ! Mais comme tout bon mariage les préparatifs sont longs… patience donc !